Monday, 2 July 2012

Une photo de Val-Jalbert

C'est juillet depuis maintenant deux jours, et j'ai pensé télécharger une photo ici pour mettre un peu de couleur sur ce blogue. J'ai cherché parmi celles de Dropbox, j'ai trouvé celle-ci, datant de juillet 2008, je crois. On y voit l'École Saint-Georges de Val-Jalbert. Village que l'on disait fantôme durant mon enfance, on le dit maintenant "historique". Ca ne sonne pas tout à fait pareil. Pas aussi lugubre. L'école est assez massive (peut-être que c'est une fausse impression), majestueuse dans le genre un peu ostentatoire, elle est aussi un peu sinistre. On croirait qu'elle cache des fantômes.

En fait, c'est un peu pour ça que je l'ai téléchargée: une école après les classes, quand c'est vide, est-ce que ce n'est pas naturellement lugubre? Surtout une vieille école abandonnée comme celle-ci, "morte" pour ainsi dire. Les vacances scolaires sont arrivées ou sur le point d'arriver, toutes ces écoles qui seront vides, je ne sais pas pourquoi, mais elles me donnent froid dans le dos. Susis-je le seul à avoir ce sentiment? Celle-ci est particulièrement macabre, il faut l'admettre. Avec le crucifix sur le toit, il n'y allaient pas de main morte à l'époque pour faire trembler de terreur les élèves. Ce serait un endroit idéal pour une histoire d'horreur.

4 comments:

Cynthia said...

Les écoles vides sont toujours un peu épeurantes, parole de fille qui a dormi à l'école quelques fois!

Loulou said...

Le village fantôme de Val-Jalbert. À l'époque où j'avais les jeans et les cheveux longs et qu'on collectionnait les séjours en Auberges de jeunesse, je me suis tapée le LAC. Nous étions peu de gens à visiter ce jour là, ce qui ajoutait au mystère. La chute était de toute beauté. Je trouvait étonnant de voir planté là, ce qui ressemblait à un décor de film. C'était calme et intriguant.

Guillaume said...

Y a-t-il d'ailleurs eu un film tourné à Val-Jalbert. Un film d'horreur, sans doute pas, alors il faudra l'inventer.

Loulou said...

Ben oui! Des jeunes qui font l’tour du Lac comme plusieurs Cégépiens profitant de l’été avant d’entrer à l’Université. Ils sont allés au Trou d’la Fée et se sont fait peur là. Premiers sursauts. Sans compter que sur le chemin en y allant l’un d’eux a bien failli se retrouver en bas! Puis, arrive le jour où ils vont au village, ils pénètrent dans les endroits interdits au public. Des sursauts, des angoisses mais rien ne se passe puis, alors que la nuit promet d’être douce, ils décident de rester dormir à la belle étoile et c’est là qu’ça s’passe; les fantômes du village pénètrent dans leurs rêves ou non puisqu’ils ne peuvent faire la différence entre l’imaginaire et le réel. MOUAHAHAHAHA!

Bon! Ok! V’been there. Done That. N’empêche…