Sunday, 18 November 2018

Clementines at last!

At last! I had been waiting for them and desperately seeking them in fact, and finally here they are, they have arrived, they have clementines in M&S! So I bought these yesterday, two packs to make sure we won't be out of stock (Wolfie is also quite fond of clementines). I have no idea why it took me so long to get my hands on them this year. November is not November without them, or at least November is a very depressing month without clementines to brighten it up.

Ce blogue et quelques chiffres

J'ai en général pour objectif d'écrire en moyenne deux billets de blogue par jour, un en français, un autre en anglais, pour faire en une année 730 billets. J'ai eu quelques années plus maigres, mais en général, j'ai atteint et mpeme battu ces objectifs. J'ai ralenti le rythme depuis que je suis père, mais je regarde les statistiques de Vraie Fiction, et on dirait que cette année, nous serons de retour à au moins 730 billets, sans doute plus: celui-ci est le 715e. Je vais donc un peu ralentir le rythme durant les prochains jours.

Saturday, 17 November 2018

Marlowe and Mozart

I am finishing The Little Sister by Raymond Chandler, which features private eye and cynical hero Philip Marlowe. In one chapter, he is held in police custody and discusses with the police officer about... Mozart. The policeman plays piano in his spare time and is actually a Mozart aficionado. Here is what he says about the composer: "You'd be surprised how difficult some of that Mozart is. (...) It sounds so simple when you hear it played well." And then: "Mozart is just music. No comment needed from the performer." And Marlowe observes in his narration: "You could see he was a man who loved to move his hands, to make little neat inconspicuous motions with them, motions without any special meaning, but smooth and flowing and light as swansdown. They gave him a feel of delicate things delicately done, but not weak. Mozart, all right. I could see that." Marlowe got Mozart in a nutshell.

"Ruibitt, ruibitt!"

Voici une autre oeuvre d'art de mon fils, qui l'e encore une fois créée, avec l'aide de sa mère, à son cours de créativité. Une grenouille rose, allez savoir pourquoi elle est rose d'ailleurs, sinon pour faire contraste avec le font vert. Rose n'est pas ma couleur préférée, ni d'ailleurs celle de mon fils (je crois que c'est le vert ou le bleu marin). Mais il aime bien les grenouilles, qu'il appelle "ruibitt". Comme leur coassement. Et c'est pas mal mignon de l'entendre le dire, avec son sourire malcommode.

Thursday, 15 November 2018

Is winter at the corner?

I have been wondering about it and hoping for it. It has been fairly mild these last few days, after a beginning of the month that was fairly cold, nevertheless the nights do get quite cold. And there is sometimes that faint smell of snow, or the air smells like it does when it is about to snow. I have been wearing thick jumpers and fleeces and it feels great, especially when temperatures drop at night. They are forecasting colder days next week. Not enough to snow, but enough to feel that winter is on its way. Maybe it is wishful thinking.

La cuvée Ciné-cadeau 2018

J'ai appris ça hier sur mon fil Facebook: il seblerait que l'horaire de Ciné-cadeau 2018 soit déjà sorti, du moins officieusement: c'est ce qu'annonce le blogue d'Émissions jeunesse. Le site officiel est en maintenance au moment où j'écris ces lignes. Je ne sais pas si c'est l'horaire final, mais dans tous les cas, nous pouvons déjà faire quelques observations à ce sujet. La première: le nombre de films pour nostalgiques, donc les anciens enfants dont je suis, est assez modeste. Ce qui me manque le plus dans les cuvées des dernières années, ce sont les films de qualité moyenne au charme désuet et les films plus expérimentaux ou plus poussés. Je trouve la cuvée 2018 assez timorée, comme d'ailleurs les cuvées des années récentes. Une autre chose que j'observe, c'est que Ciné-cadeau se termine aux Rois, comme dans le temps. C'est au moins une chose qui n'a pas changé. Même si de nos jours, les Fêtes sont terminées dès le Jour de l'An. Dernière observation: le film préféré de mon fils, que j'ai découvert à Ciné-cadeau, ne semble pas faire partie de la cuvée 2018. C'est dommage.

Je dis ça, et je ne serai sans doute même pas au Québec cette année pour Noël. Cela dit, je peux me faire mon cinéma ici et me faire mon propre Ciné-cadeau avec petit loup. Ce qui est aussi bien. Et vous, que pensez-vous de la cuvée Ciné-cadeau 2018? Quelles sont vos observations? Quels sont les films qui ne devraient pas y être? Quels sont ceux qui devraient être à l'horaire? Quelle serait votre propre cuvée 2018, si vous pouviez en faire une?

Wednesday, 14 November 2018

What's in an ale

I recently drank as my evening's poison a pint of Boon Doggle from Ringwood Brewery, a microbrewery I have been rediscovering recently. I must confess, I first chose it for the label, which I always loved: they have a boar on it and that is very cool. I generally prefer darker beers, but for a blonde, this one is pretty dark, for one, and it has flavour as well. Anyway, I didn't know this particular Ringwood ale. I shared this picture on Facebook (because yes, I am sometimes shallow enough to take pictures of my drinks and share them on Facebook). The wife of one of my wife's cousin commented on it, saying that she and her husband had visited the brewery when they had started dating. She also added that the Old Thumper is good (and incidentally it is my favourite of all Ringwood products). The morals of this seemingly trivial anecdote are the following: 1)the picture of an beer can have an emotional impact and bring memories and 2)some women actually like beer. I knew it already, but I still find it surprising.

Question existentielle (337)

Je soigne depuis le début de la semaine un rhume. Jusqu'ici il n'est pas trop souffrant, j'éternue et j'ai la gorge qui me chatouille parfois, mais je n'ai mal à la gorge que le matin. Ce n'est peut-être que le début, ou alors il ne se développera pas. Cela dit, j'ai une question existentielle en tête à cause de mon rhume:

-Quels sont les meilleurs remèdes pour traiter un rhume afin d'en souffrir le moins possible?

Tuesday, 13 November 2018

"There's a Rang-Tan in my bedroom"

You probably all know now about that Greenpeace advert against palm oil that has been banned for being apparently too political, with a cute orangutan and a cute exotic little girl voiced by Emma Thompson. The advert has gone viral. While I understand nothing is as simple as it seems when it comes to palm oil, because the advert talks about the very real issue of deforestation that has terrible consequences and because the advert in itself is so darn cute, I will share it here.

La rareté des clémentines

L'un des aspects de novembre que j'aime le plus, et qui me fait me réconcilier (presque) avec le mois, c'est que c'est le début du temps des clémentines. Les autres agrumes aussi, mais ce sont les clémentines que j'aime et que je mange. Or, cette année, elles sont quasiment introuvables. À M&S où je les prends d'habitude (à preuve cette photo date de 2014), elles n'étaient pas là en fin de semaine et j'ai cru comprendre qu'il n'y en aurait pas tout de suite. J'ai finalement pu en trouver ailleurs hier, de peine et de misère, à Morrisons. Je ne comprends tout simplement pas cette pénurie si tôt. Ça me sidère littéralement.

Monday, 12 November 2018

#Noirvember

I blogged recently about #Noirvember, this hashtag I discovered at random on Twitter. From what I understand, it is mostly about film noir and crime movies, although it can be extended, again from what I understand, into crime fiction in different mediums. i read crime fiction all year round, but generally I read more of it in November. It is a way for me to get over the post-Halloween blues and to read something that fits the gloom of the month. So it struck me, when I read about #Noirvember that it is something I do already, for one, and that making it a proper, official tradition, by reading and watching crime dramas, by talking about it here on this blog throughout the month, that it would finally make me appreciate the month of November from start to finish, would make me look forward to it even. November is dark and gloomy to begin with, why not embrace it? So bring on #Noirvember!

Figurines bretonnes

Lors de notre séjour en Bretagne, nous avons visité une sorte de ferme/zoo dont le nom m'échappe et qui nous avait guère impressionnés, mais qui avait une section avec des miniatures et que j'ai bien aimée. Parce que les figurines étaient en habits folklorique et avaient des airs de santons. J'avais un peu l'impression de voyager dans le passé. J'ai donc pris quelques photos, dont celle-ci, qui est je crois d'une taverne ("Au Breizh").

Sunday, 11 November 2018

100 years of World War I

As you most likely all know (or I sure hope so), today is the 11th of November, thus Remembrance Day and it is also the 100th year anniversary of the end of World War I. That day of the year when I struggle to keep a poppy on, to reduce something very solemn to something very trivial. To commemorate this very important anniversary, I have decided to upload with this post this poppy made by my wife and my son in his art class recently. A large paper poppy on display in the house in a pot, it is far better than wearing it and losing it due to my ineptitude to use a pin. Anyway, this is my way of commemorating. For a thoughtful post about war and the sacrifices of men and women who fought in it, please read this post from 2008. As for WWI itself, I have little to say about it that is really profound and I don't like spouting commonplaces if I can avoid it. I will just say here that it was meant to be the last.

Les feux après 10 heures

Le mois de novembre en Angleterre, c'est le mois des feux d'artifice. On peut aimer ou détester. J'aurais eu tendance à aimer: ça donne de la couleur à un mois gris et une raison de s'amuser. Cela dit, ces temps-ci, j'aime moins: mon fils a peur du bruit qu'ils font, d'une part. Et puis on a eu droit, après le 5 novembre, à des feux d'artifice après dix heures du soir. Ce qui est apparemment illégal. Légal ou non, notre fils n'arrivait plus à dormir et avait peur par dessus le marché. Résultat: maintenant les feux d'artifice, c'est très peu pour moi, merci.

Saturday, 10 November 2018

The Orient Express (by LGB)

I found a few years ago this picture of the Orient Express by LGB. The model trains we have in our family home are all LGBs. My father often told my brothers and I of the limited edition wagon of the Orient Express he once saw in a shop of Quebec City, and regretted to this day not to buy. I don't know if this is the limited edition, but it is a gorgeous model and I wish I could buy it. Trains have been the fuel of my imagination since I was a young child, thanks to the LGB train we grew up with. Trains were an important part of our make belief games, as settings as well as a mean of transport. The Orient Express, due to its iconic and legendary status, which I was already aware of (read this post for more details), was on my mind a lot when I imagined our heroic alter egos living adventures on the railway. So I wish we have had at least one wagon of it.

Le grenier de la bibliothèque

Photo prise il y a quelques temps, du toit de notre bibliothèque locale. Je la publie ici car en la regardant, je me suis demandé une chose: y a-t-il des livres dans le grenier qui ne sont pas accessibles à nous lecteurs? Remarquez, il est peut-être vide. Je sais que notre blbiothèque locale fait partie d'un petit réseau de bibliothèques publiques régionales, on peut donc emprunter d'une bibliothèque à l'autre, je sais aussi que les livres voyagent dans ce réseau. Mais je me demande sérieusement si certains bouquins ne sont pas cachés dans ce grenier...

Friday, 9 November 2018

"Brownettone"

Is it too early to think about Christmas and thus to blog about Christmas stuff? I tend to think so, yet I will do it right now. Because, for my wife's birthday, we went to Zizzi, a restaurant I don't like much generally, but this time the food was decent enough. They already had their Christmas menu, and in their dessert a hybrid between the brownie and the traditional Italian  panettone, the "brownettone". I thought it was an intriguing mix, so I ordered one. It tasted weird, but it was a nice mix overall, with the chocolate sauce and the moist of the brownie counterbalancing the dryness of the panettone. And I loved the chocolate pine cone on top. Anyway, so this was my first Christmas experience this year.

La sieste du chat

J'ai pris cette photo de Domino il y a quelques semaines, lorsqu'il s'est senti assez bien un après-midi froid d'automne pour s'endormir dans le jardin. J'envie la capacité de notre chat à s'endormir aussi facilement pour une sieste. J'aimerais aussi qu'il puisse être aussi tranquille le soir, quand il est souvent trop hyper et a une soudaine fébrilité de chasseur. Ça n'a vraiment pas l'air de ça à le voir ainsi sur cette photo, mais tout tranquille et innocent qu'il semble être, Domino est un tueur impitoyable. J'aurais bien pu intituler ce billet "le sommeil du monstre". Mais bon, parce que c'est toujours l'automne et parce que je n'ai pas partagé de photos du félin familial depuis un bout de temps, j'ai pensé le faire aujourd'hui.

Thursday, 8 November 2018

#Noirvember: time for crime (fiction)

When November comes, I change my reading genre and go from horror to crime fiction (which is actually the main genre I read all year round). This is nothing new for the month, or at least nothing unique: I learned on Twitter that there is a hashtag for it: #Noirvember. I am currently reading The Little Sister by Raymond Chandler, which features legendary private eye Philip Marlowe. I was in the mood for a good old fashioned hard-boiled thriller and I want to be up to date with the crime classics (as I am not, to my great shame). What I love about Chandler, it is how he slowly builds the settings and characters to create atmosphere and suspense. I might blog more about it, until then if you have any crime read suggestions for #Noirvember, please let me know in the comments.

RIP Bernard Landry

Comme vous le savez sans doute, Bernard Landry est mort. Ça m'a attristé. Je l'ai rencontré deux fois dans ma vie. La première, c'était quelques mois avant le référendum de 1995, à l'instigation d'un ami. Landry, alors vice premier ministre dans le gouvernement Parizeau, avait fait une petite conférence à l'Hôtel le Montagnais. Il n'a jamais été le grand tribun qu'était par exemple Lucien Bouchard, mais il savait tout de même manier le verbe et mettre les partisans en confiance. La deuxième fois, c'était deux ans environ après sa défaite électorale, alors qu'il était chef de l'opposition, dans les mêmes circonstances, mais à Montréal. Encore une fois, il avait livré un bon discours, avec juste ce qu'il fallait de combativité. Je ne m'étais pas rendu compte à l'époque de tout ce qu'il représentait et qu'il allait représenter au moment de sa mort: l'un des premiers et des derniers grands souverainistes et peut-être l'un des derniers vrais hommes d'état du Québec.